Immobilier : succès des prêts à taux zéro

Source | 16/06/2009

Le ministre de l'Environnement se félicite du boom des prêts écologiques accordés depuis le 1er avril aux propriétaires qui achètent ou rénovent leur logement de façon durable.

Le ministre de l'Environnement se félicite du boom des prêts écologiques accordés depuis le 1er avril aux propriétaires qui achètent ou rénovent leur logement de façon durable.

«En deux mois, plus de 10.000 prêts ont déjà été distribués !». Le ministre de l'Ecologie et du développement durable, Jean-Louis Borloo, a indiqué mardi au journal «Les Echos» être étonné de ce succès, «qui va même au-delà de nos prévisions». Selon le ministre : «nous allons beaucoup plus vite que prévu puisque nous avions tablé sur 100.000 prêts sur les douze premiers mois». Le prêt écologique à taux zéro, l'éco-PTZ, a été mis en place pour inciter les particuliers à faire des aménagements durables dans leurs habitations : isolation thermique, chauffage écologique, utilisation de matériaux durables… La Banque Populaire, le Crédit Mutuel, le Crédit Agricole, le Crédit Foncier et la Caisse d'Epargne distribuent ce produit depuis le 1er avril, «les autres le feront dès les prochains jours, selon les accords que nous avions signés» précise Jean-Louis Borloo.

«600.000 emplois pour la période 2009-2020»

Jean-Louis Borloo assure par ailleurs dans le quotidien économique que les professionnels du solaire sont «débordés de demandes de particuliers» en installations photovoltaïques. «Nous avons déjà près de 5.000 raccordements sur le seul premier trimestre 2009, alors qu'il n'en existait que 10.000 fin 2008 !» souligne le ministre. Jean-Louis Borloo cite également une étude qu'il a commandé au cabinet de consultants international Boston Consulting Group, pour analyser l'impact des mesures et des engagements du Grenelle de l'environnement. S'appuyant sur ces résultats, il affirme que «les 15 programmes du Grenelle permettront la création de plus de 600.000 emplois sur la période 2009-2020, dont l'essentiel dans les trois premières années».